Rénovation de la cuisine et des installations techniques chez les Sœurs de St-Vincent de Paul à Jérusalem

Contexte

Le couvent St-Vincent de Paul, un imposant complexe avec une église impressionnante, a été fondé en 1885 à Jérusalem près de « New Gate » par les Filles de la Charité. Il s’agit de la plus ancienne construction dans le quartier de Mamilla, constitué de trois unités : le beau bâtiment principal, l’église et 16 magasins dans la zone piétonne devant l’entrée principale. À la fin du 19e siècle arrivaient de grands groupes de pèlerins français en Terre Sainte. Les Sœurs ont dès lors construit à proximité immédiate de la vieille ville de Jérusalem une auberge pour les pèlerins français.

Mamilla Avenue

Description du projet

Les installations techniques dans le couvent des Sœurs de St-Vincent de Paul nécessitent d’urgence une rénovation. En outre, la cuisine doit être déplacée à un autre endroit. Le Ministère israélien pour le bien-être et les services sociaux fait pression sur les Sœurs, pour qu’elles soient en conformité avec les exigences d’hygiène et d’hygiène sociale du gouvernement israélien. On peut s’attaquer aux rénovations grâce à l’argent qui a été remis comme don à la Commanderie Saint-Nicolas à l’occasion du dîner de bienfaisance à Fribourg le 21 septembre 2019. Avec cela, les Sœurs peuvent continuer leur accueil de jour pour 250 enfants et leur aide à environ 80 handicapés, et assurer l’existence du couvent au milieu de Jérusalem.

À l’occasion de la visite d’un petit groupe du Conseil de Lieutenance au Couvent en août 2019, nous avons été reçus par Sœur Simone Abi-Dib. Elle nous a montré la situation et l’urgence. Le gouvernement israélien a tenté plusieurs fois dans le passé, chaque fois sans succès, d’acheter tout le complexe aux Sœurs. Toutefois, les Sœurs coopèrent bien avec les autorités israéliennes et cherchent ensemble des solutions, afin qu’elles puissent bénéficier des prestations sociales d’Israël. Les handicapés payent leur séjour dans l’hospice des Sœurs, et semblablement la majorité des enfants, autant que les possibilités financières des parents le permettent, acquittent leur contribution pour le jardin d’enfants. Cela couvre pour les Sœurs les dépenses courantes d’électricité, d’eau et surtout les frais de personnel.

L’aide matérielle que la Lieutenance suisse fournit avec ce projet est à côté de la spiritualité un témoignage de l’engagement que nous, chevaliers et dames, avons pris par notre promesse solennelle lors de l’investiture dans l’Ordre. Sœur Simone nous en est extrêmement reconnaissante et elle m’a écrit que ce don est venu comme un cadeau venu du Ciel, en l’occurrence de la Suisse (!). Au nom de tous les nécessiteux et de la communauté des Sœurs, elle remercie de tout cœur la Lieutenance suisse.

Donata Krethlow-Benziger, décembre 2019

Rénovation urgente de la buanderie

Ce site web utilise des cookies pour vous fournir le meilleur service possible. En continuant à utiliser le site web, vous acceptez l'utilisation de cookies.Déclaration de confidentialité